Rhinophyma : la forme de rosacée la plus grave


La rosacée est une maladie de la peau dont les symptômes et les rougeurs rappellent à la fois des lésions d’acnés ou encore un excès d’alcool (même si l’alcool n’a aucun rapport dans cette maladie). Cette maladie possède différentes formes, plus ou moins graves, avec des symptômes plus ou moins importants. Le rhinophyma et la forme la plus grave d’entre elles.



Rhinophyma en détails

Le rhonophyma est le stade ultime de la rosacée, la forme la plus grave. Il porte également le nom de rosacée phymateuse et touche pratiquement que des hommes après 50 ans (95 % des cas sont masculins). L’évolution du rhinophyma est assez spectaculaire, les glandes sébacées augmentent de volume, les pores de la peau se dilatent, la peau s’épaissit, devient fibreuse et des boursouflures apparaissent au niveau du nez ce qui déforme ce dernier à la manière des « nez d’ivrognes ».

L’évolution du rhinophyma se compose de cette manière :

- Au premier stade : de simples rougeurs apparaissent sur le visage et le nez rougit rapidement en fonction des changements de températures ou d’émotions. La peau devient sèche et des sensations de brûlures se font sentir.
- Au second stade : vous ressentez des bouffées de chaleur surtout après les repas. De plus, les vaisseaux sanguins du nez et les papules sont désormais visibles. Il est possible que vous ayez des pustules et que vous yeux deviennent rouges, secs et irrités.
- Au troisième stade : des nodules recouvrent le nez qui enfle beaucoup et devient rouge. C’est le stade ultime du rhinophyma.

 



Le rhinophyma entraîne non seulement une exclusion, un repli sur soi-même de la personne malade à cause des jugements et des moqueries des autres personnes mais aussi une obstruction nasale et une gêne pour manger. Dès les premiers signes, n’attendait pas et utilisez des remèdes (cités plus bas) afin de réduire au maximum les premiers symptômes afin de ne pas laisser la maladie progresser trop rapidement et générer des complications.

Des traitements anti-rhinophyma

Si vous en êtes au premier stade, vous pouvez diminuer les symptômes en prenant un traitement médicamenteux mais les traitements homéopathiques sont plutôt efficaces et recommandés par beaucoup. Ils arrivent, notamment, à apaiser les sensations de rougeurs. La neige carbonique peut également vous apaiser ainsi qu’une application d’antiseptiques locaux.


En revanche, si vous faites partie du stade ultime, vous seul recours sera chirurgical ou en utilisant un traitement par laser. Si vous optez pour la chirurgie, en règle générale vous subirez une greffe de la peau. Les nodules sont retirés et le nez retrouve une apparence plus fine et plus jolie. Si vous décidé de vous tourner vers un traitement par laser, sachez que les avancées dans ce domaine sont tout de même impressionnantes. Désormais, il est possible de subir une opération « propre » et un « après opération » avec peu de douleur, des temps de cicatrisation assez courts, peu de cicatrices et surtout un résultat plus que satisfaisant. Le seul problème est que cette opération est assez coûteuse, qu’elle n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale et qu’il faut la refaire après quelques années.

rhinophyma

Vous l’aurez donc compris, le rhinophyma est une maladie gênante, parfois douloureuse mais qui ne peut malheureusement pas se guérir.  Vous pouvez tout de même apaiser les douleurs et diminuer les symptômes grâce à certains remèdes et opérations.




Traitements contre les verrues plantaires